Les Nerfs à Vif, viens à moi petit boogeyman

Pour changer un peu de l’actualité nous allons revenir quelques années en arrière, en 1962 pour être plus précis. Nombre d’entre vous, j’imagine, connaîtront ou auront vu le remake du film dont je vais vous parler, mais ici nous allons nous attarder sur l’oeuvre originale. Adaptation d’un livre de John Dann MacDonald, le film voit se confronter Gregory Peck à Robert Mitchum. Mitchum est Max Cady, fraîchement sorti de prison et bien décidé à faire vivre l’enfer à celui qu’il juge responsable de son incarcération, l’avocat Sam Bowden interprété par Peck. J. Lee Thompson est loin d’être un grand réalisateur, une filmographie disparate ou le bon côtoie bien souvent le quelconque, voire le mauvais. Mais ici, on a affaire à une de ces rares éclaircies qui vous font basculer un nom dans l’intemporalité.

(suite…)

Fantômes en fête, hystérie de fin d’année

Alors, pour dire l’entière vérité, critiquer un film de Noël par jour jusqu’à la date fatidique du 25 décembre sommeillait dans mon inconscient. Mais j’avais peur que ma fainéantise, qui mériterait de rentrer dans la légende, ne coupe court à toute velléité. Mais à la suite de ma première critique de Le Miracle dans la 34e rue ma volonté est toujours là. Le désir de parcourir à nouveau les fantômes cinéphiliques des Noëls passés toujours plus que présent. Ainsi donc à 22 jours de la date butoir je m’attaque à un film qui me semble quelque peu oublié. Que se soit dans la filmographie de son réalisateur ou dans celle de sa tête d’affiche ce n’est clairement pas le premier à s’imposer à notre mémoire. Il faut dire dire que le duo Richard Donner et Bill Murray ont à leur actif, pléthore de petites pépites qui ont marqué et marque encore l’histoire cinématographique.

(suite…)

Fermer le menu