A Star is Born, romance artificielle sous le feu des néons

Suite à mon visionnage de la première réalisation de Bradley Cooper, je me vois dans l’obligation de jeter ces quelques mots à la face du monde. Ceux m’ayant déjà lu, savent que j’ai une grande tolérance au film romantique. Qu’ils se tournent vers le drame poignant ou vers la comédie à la joie communicative, c’est un genre dans lequel j’aime me plonger. Donc il est peu de dire que ma déception est immense face au résultat d’une entreprise, qui semblait, pourtant, partir sous les meilleurs auspices. Si tu es un amoureux transi du métrage, prêt à pourfendre quiconque oserait émettre un doute sur l’objet de ton affection, quitte immédiatement cette page. Il serait dommage de faire un ulcère pour si peu. Pour tous les autres c’est ici que les choses sérieuse commence.

(suite…)

La Mule, un Clint en mode mineur

Avoir la chance de pouvoir profiter, encore une fois, d’une œuvre d’une des dernières légendes hollywoodienne est un plaisir qui ne se refuse pas. Clint Eastwood, dont la filmographie ferait tomber n’importe quel aspirant acteur dans un état catatonique, et pousserait tout réalisateur à une remise en question de ses aptitudes, nous revient donc avec La Mule. Très librement inspiré de la vraie histoire de Leo Sharp. Dont l’histoire avait était relaté dans un article du New York Times. Eastwood y apposant ses propres obsessions pour en faire une histoire très personnelle.

(suite…)

Fermer le menu