Star Wars IX, les raisins de la colère

Voilà déjà bien longtemps que j’avais laissé ce blog sans vie. Seule la régularité peut avoir raison de mon manque d’entrain, et mon dernier cinéma, remontant à plus d’un mois je me suis laisser allez. L’envie était bien là, mais ma fainéantise a pris le pas. Voyant se profiler un possible abandon, un miracle est advenu. La lumière blanche au bout du tunnel, a pris la forme d’une franchise accusant 42 ans au compteur. Le teaser, trailer, bande-annonce, appelez ça comme vous voulez, de Star Wars, à su réveiller la bête en moi, qui hiberner. Je vais en quelques mots essayer de comprendre ce qui me révulse tant dans cette nouvelle trilogie, et tenter d’en extraire les qualités.

(suite…)

Le meilleur de 2018 sur grand écran… Ou pas

Après avoir abordé avec véhémence le pire de l’année en cours, voici venir tout l’inverse. Un moment de paix et d’amour. Un moment de partage, où je vais vous faire part de toutes les plus belles réussites de 2018. En précisant « toute », je suis un peu présomptueux. Évidemment, comme pour le pire, le meilleur sera réduit à tous les films sortis cette année, que j’aurais pu voir. Sachez donc, que si votre film préféré n’est pas listé, soit je n’ai pas vu le film en question soit vous avez mauvais goût. Chaque film dont je vais parler, est selon moi, une vraie réussite. Pas de limite, pas de top, rien ne sera classé. Au moment ou j’écris ces quelques mots, je n’ai encore aucune certitude sur le nombre de films dont sera composé l’article. Mon seul désir, faire un tout, de tout ce qui m’a procuré du bonheur en cette belle année, qui fut tellement riche.

(suite…)

Le pire de 2018 sur grand écran… Ou pas

Alors cette année, mes plus grands regrets arriveront assez tôt. Même si cela reste relatif, nous sommes tout de même le 24 décembre. Actuellement en plein rattrapage des quelques films que j’ai pu rater en salle, je m’octroie une petite pause. Une pause qui va me faire replonger dans mes déceptions, mes crises d’énervements et autres souffrances que j’ai pu subir. Évidemment, mes déceptions me sont propres et sont conditionnées par les films que j’ai vus. Certaines évidences n’apparaitront pas, car j’aurai eu la sagesse de les éviter. Ne vous attendez donc pas aux quelques comédies françaises qui déjà vous traversent l’esprit. Sur ce, plongeons-nous dans mes plus noires turpitudes et trempons la plume de ma vindicte dans l’encre de mon fiel.

(suite…)

Qu’est ce que la cinéphilie

Vaste débat qui enflamme de manière plus ou moins régulière nos bien aimés réseaux sociaux. Bien souvent la haine et la vindicte oppose deux camps :

  • D’un côté les Jean Kevin prompts à vous remettre en cause, car le fait d’aimer un film populaire et d’en faire part au plus grand monde remet, de fait, en cause toute votre cinéphilie. Et il vous balancera au visage, tel un camouflet, deux trois titres facilement trouvable dans n’importe quel top des 100 des plus grands films de l’histoire vous expliquant avec force injures et bien peu d’arguments que ceci est le vrai cinéma. Ceci vaut également lorsque vous avez le malheur de ne pas apprécier un film qu’il faudrait communément encenser.

(suite…)

Le cinéma est mort ! Vive Netflix ?

Oubliant toute forme de dignité, je me lance à mon tour dans ce vaste débat sans fin dont, finalement, seul le temps sera juge. Le cinéma en salle va-t-il connaître un déclin, Netflix est-il en train de l’assassiner, Mbappe doit-il être ballon d’or, les chasseurs sont-ils des cons, Melenchon ne serait-il pas le meilleur acteur de ce siècle ? Manquant singulièrement de courage je vais séance tenante recentrer le débat sur le cinéma. Pour ceux du fond ayant pu échapper jusqu’à présent à cette question métaphysique, commençons par un très bref récapitulatif. Festival de Cannes 2017, deux films créent la polémique. Okja de Bong Joon-ho et The Meyerowitz Stories de Noah Baumbach. La chronologie des médias imposant en France qu’un film sorti en salle ne soit disponible en ligne que trois ans plus tard Netflix s’y refuse et veut en réserver la primeur à ses abonnées. Haro des professionnels qui pour diverses raisons ne conçoivent pas qu’un film ne puisse pas avoir de vie en salles.

(suite…)

Fermer le menu