Death Wish, la loi c’est moi

Lorsque j’ai pris connaissance de la sortie prochaine du remake d’un Justicier dans la ville ou Death Wish dans la langue de Shakespeare, mon excitation se mesurait à l’aune de l’érection d’un eunuque. Bruce Willis, acteur exsangue, dans le rôle-titre. Chapeauté par Eli Roth, ancien réalisateur faussement excitant, que le temps à vite ramené sur terre, finit de m’achever. Peut être que le désespoir m’emmènera dans une salle obscure. Pour profiter de la dernière perle du nouveau héros du direct to dvd. Mais en attendant cela m’a donné une envie folle de revoir l’original.

(suite…)

Déjà vu, à voir et à revoir

Tony Scott est sans nul doute l’un des réalisateurs les plus mésestimés et les plus absents de toutes discussions cinéphiles. Sans doute un peu dans l’ombre de son grand frère Ridley Scott, considéré à tort comme un faiseur de divertissement au style visuel marqué, mais manquant de fond. Il n’en reste pas moins un vrai artisan de talent qui a toujours su mettre à profit son inventivité visuelle au profit d’histoire solide et bien moins simple qu’il n’y parait. Plutôt que faire un rapide tour de sa filmographie longue de 17 films, je vais m’attarder sur l’un de ses derniers films très injustement tombés dans l’oubli.

(suite…)

Fermer le menu